Secrets


Vous trouverez sur cette page tous les articles du blog HomeTown de la section Secrets

Secrets

Lisbonne secret : la richesse infinie des azulejos

il y a 2 ans - Julie D.

Évoquer Lisbonne fait immédiatement venir à l'esprit le calme et la fraîcheur d'une cour ou d'un intérieur où la chaleur méditerranéenne est tempérée par le matériau froid des carreaux de faïence et leurs tons délicieusement aquatiques. Cette fraîcheur n'est pas uniquement imaginaire : les azulejos permettent un certain degré de climatisation « naturelle ». Les azulejos, un bleu trompeur Les carreaux d'azulejos décorent tous les espaces, des plus opulents aux plus modestes. Leurs motifs les plus connus sont les fresques bleues et blanches, inspirées de la faïence de Delft, qui dépeignent des épisodes bibliques ou historiques, des scènes de la vie quotidienne, des idylles champêtres, dans une débauche de fleurs stylisées, de volutes et motifs géométriques. Et pourtant, « azulejo » ne vient pas du mot « azul », « bleu »... Non, le mot « azulejo » vient de l'arabe « al zulaiga », « petite pierre polie ». Pour les Maures installés en Espagne, il s'agissait d'imiter les mosaïques romaines. Car si les azulejos sont associés avant tout au Portugal, l'utilisation de carreaux de faïence ou de terre cuite émaillée pour décorer l'intérieur ou les façades des maisons s'est répandu ici et là dans le bassin méditerranéen : l'Espagne connaît les mosaïques arabo-andalouses ou « mudéjares »,  et on trouve encore aujourd'hui au Maroc les « zellige », tessons de céramique de couleur découpés pour recomposer des motifs géométriques abstraits. Mais les azulejos portugais ont pris une voie bien à eux. Explosion de couleurs et d'inspiration, les azulejos ont su absorber toutes les modes, toutes les tendances, toutes les innovations, pour exprimer les moindres subtilités des arts décoratifs portugais. Un bon exemple : les figura de convite, propres au Portugal. Disséminés ici et là au hasard des rues, ces personnages grandeur nature regardent le passant droit dans les yeux et l'invitent à entrer. Les azulejos à Lisbonne, cinq siècles d'histoire Les carreaux de faïence sont arrivés au Portugal au début du 16e siècle et n'en sont plus jamais partis. C'est le roi Manuel 1er de Portugal, en visite à Séville, qui fut séduit par les mosaïques et carreaux espagnols inspirés par les techniques arabo-andalouses. Au Portugal, les azulejos ont reflété tous les mouvements artistiques, toutes les modes et toutes les innovations techniques. Majolique italienne, carreaux bleus de Delft : l'engouement des riches Portugais du 17e siècle pour les dernières modes de la faïence ne s'est plus démenti. L'azulejo est un mode d'expression extrêmement souple qui accueille toutes les inspirations. Scènes religieuses ou de la vie quotidienne, motifs abstraits, singes jouant de la flûte et autres motifs rococos, débauche de couleurs ou bichromie minimaliste et apaisante en bleu et blanc... L'azulejo est un genre artistique à lui seul, qui reflète les grands mouvements de la vie intellectuelle et matérielle du Portugal. Plus faciles à manier et bien moins chers que la pierre taillée, les carreaux et éléments de faïence ont aussi fait les beaux jours de l'Art Nouveau. À Vienne avec le Jugendstil, à Budapest, à Barcelone avec l'étourdissant escalier bleu de la Casa Batlló, architectes et artistes explorent les possibilités infinies d'un matériau versatile, qui se plie à toutes les fantaisies. Les azulejos portugais, dont la popularité ne s'est jamais démentie, s'inscrivent aussi dans cette mouvance. Très variés, les procédés de fabrication vont des techniques artisanales de carreaux peints à la main, jusqu'aux innovations ingénieuses qui ont permis une production de masse : on passe alors à une technique de transfert de motifs comparable à la décalcomanie. L'humble azulejo doit peut-être sa pérennité à sa modestie. Il continue encore aujourd'hui d'inspirer les artistes : le petit carré est le compagnon parfait de toutes les expérimentations et de toutes les audaces plastiques. Pour certains, comme Maria Keil, l'azulejo devient un medium de prédilection. Ne manquez pas, Avenue Infante Santo, « La Mer », son immense fresque d'azulejos terminée en 1959. Elle disait en riant : « Je travaille avec une technique millénaire, sur un petit carré de 14 cm sur 14 cm, et de la peinture à l'eau... C'est peut-être parce que c'est un médium si modeste qu'il n'est pas apprécié à sa juste valeur. » Où voir des azulejos à Lisbonne ? Commençons par prendre le métro... Loin d'être cantonnés dans un passé de carte postale, les azulejos continuent d'être utilisés pour la décoration des espaces publics. C'est bien entendu le cas du métro de Lisbonne : depuis son ouverture dans les années 1950, plusieurs stations de métro ont été somptueusement décorées de fresques d'azulejos commandées à des artistes de renom. L'idée originale d'utiliser des azulejos comme revêtement mural reviendrait à l'architecte Francisco Keil do Amara et à sa femme, Maria Keil, la grande dame des beaux arts portugais. Afin de pouvoir mener ce projet à bien malgré les fonds limités, les époux Keil mirent au point un ingénieux décor abstrait. Il suffisait dès lors de recombiner savamment les carreaux pour obtenir, à partir d'une gamme limitée de couleurs et de motifs, des décors infiniment variés de station en station. Lors de l'expansion du métro à la fin des années 1980, il fut décidé de continuer dans la même veine, en confiant la réalisation de fresques à plusieurs artistes contemporains. On peut ainsi découvrir les œuvres de Rolando de Sá Nogueira à Laranjeiras, Júlio Pomar à Alto dos Moinhos, Manuel Cargaleiro à Colégio Militar/Luz, et Vieira da Silva à Cidade Universitária. L'arrêt de métro de l'aéroport a été redécoré en 2014 par le dessinateur António Antunes. Ses immenses fresques accueillent les voyageurs à Lisbonne en mettant en scène les icônes de la culture portugaise : la chanteuse de fado Amália Rodrigues, le footballeur Eusébio, l'architecte Pardal Monteiro, l'artiste Rafael Bordalo Pinheiro (lui aussi grand céramiste), l'artiste Almada Negreiros, le poète Fernando Pessoa ainsi que José Saramago, Prix Nobel de Littérature. Azulejos à Lisbonne : ne manquez pas... Le Musée National Des Azulejos : Museu Nacional De Azulejo Une visite rafraîchissante et bien conçue d'environ 1h30 vous attend au Musée National des Azulejos, installé dans un ancien couvent de Clarisses fondé en 1509. Vous y découvrirez les principales étapes du développement des azulejos, depuis les mosaïques arabo-andalouses jusqu'aux créations contemporaines. Dans le musée, les notices sont en portugais, n'oubliez donc pas de télécharger l'app gratuite : une fois la langue choisie (portugais, anglais ou langue des signes), elle guide le visiteur à travers 33 fiches descriptives depuis le rez-de-chaussée jusqu'au deuxième étage du musée. Au deuxième étage, la fresque qui représente Lisbonne avant le tremblement de terre de 1755 est l'un des bijoux du musée. Dans le cloître, de petits personnages sculptés soutiennent la vasque de la fontaine et se plaignent du poids ! Museo Nacional do Azulejo - Rua da Madre de Deus, 4, 1900-312 Lisboa – du mardi au samedi de 10h à 18h. Le Palais de Sintra Le palais de Sintra est l'ancienne résidence médiévale des rois du Portugal. C'est là que Manuel 1er a d'abord voulu introduire l'emploi d'azulejos d'une richesse inouïe. L'un des motifs est son blason, la sphère armillaire, qui se répète à l'infini sur les murs. Cette sphère, représentation de la sphère céleste, figure encore aujourd'hui sur le drapeau du Portugal. Voir aussi notre article sur Sintra. Palacio de Sintra – Parque de Monserrate, Sintra – ouvert toute l'année sauf le 25 décembre et le 1er janvier de 9h30 à 19h. En confidence... La boutique Atrio Tiles est la création d'une Portugaise installée aux États-Unis. Elle offre de délicieux bijoux aux formes romantiques et aux motifs inspirés des azulejos du palais de Sintra et d'autres azulejos historiques : boucles d'oreilles, bagues et manchettes colorées enchantent le regard. (Boutique Etsy ici) Le Palais des Marquis de Fronteira : Palacio de Marqueses de Fronteira Conçu comme pavillon de chasse en 1671, le palais est encore aujourd'hui la résidence privée des Marquis de Fronteira. Intérieur comme extérieur sont décorés dans une débauche d'azulejos. Des fresques aux accents rustiques ou naïfs représentent scènes de chasses, fêtes campagnardes et scènes de batailles. Saurez-vous retrouver les petits détails insolites ? La Salle des Batailles du Palais (Sala das Batalhas) a été surnommée « la Chapelle Sixtine des azulejos » et célèbre la victoire de la maison de Bragance contre les Habsbourg d'Espagne dans la Guerre de Restauration Portugaise. Palacio de Marqueses da Fronteira – Largo São Domingos de Benfica 1, 1500-554  Lisboa – du lundi au samedi de 10h à 17h – visites guidées à 11h et 12h/midi, ainsi qu'à 10h30 et 11h30 de juin à septembre Où acheter des azulejos authentiques à Lisbonne ? Azulejos MMA La boutique Manuel Marques Antunes fournit des azulejos antiques et répond aussi à des commandes, comme cette idée déco originale : se servir des carreaux d'azulejos comme marque-places pour un repas de mariage. Azulejos MMA – Rua do Jardim 75A, Bicesse 2645-343 Alcabideche – du lundi au samedi de 9h à 13h et de 14h à 18h, fermé le samedi en août et septembre. Fabrica Sant'Anna La Fabrica Sant'Anna produit des azulejos modernes et des rééditions d'antiques, fabriqués en série ou décorés avec soin à la main : un véritable travail d'artisan. Il est possible de passer commande pour des carreaux sur mesure, afin d'obtenir exactement le motif et les teintes que l'on désire, par exemple pour un projet de décoration bien précis. On y trouve, en plus des azulejos proprement dits, d'autres objets en porcelaine. Fabrica Sant'Anna – atelier Calçada da Boa Hora, nº96 – showroom Rua do Alecrim, 95, 1200-015 Lisboa – atelier ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 19h. Galeria Ratton Ceramicas La galerie Ratton Ceramicas propose des créations d'artistes contemporains d'horizons divers qui ont choisi l'azulejo comme medium. Les expositions récentes ont permis de découvrir ou redécouvrir les œuvres de Jun Shirasu, Maria Beatriz ou Graça Morais. La galerie propose des rétrospectives fascinantes qui mettent en regard les céramiques et les dessins ou peintures de chaque artiste. Galeria Ratton Ceramicas - Rua da Academia das Ciências, 2C, Lisboa – du lundi au vendredi de 10h à 13h30 et de 15h à 19h30. Solar Antique Tiles Le catalogue de l'antiquaire spécialisé Solar va des azulejos mauresques du 15e siècle, jusqu'aux fantaisies Arts Déco du début du 20e. Sauvés avec soin de bâtiments promis à la démolition, ou du moins à une drastique rénovation, ces carreaux représentent tous les styles architecturaux et tous les courants artistiques. Ils sont vendus avec leur certificat d'authenticité. Chacun y trouvera son bonheur, du petit azulejo vendu à l'unité, jusqu'à des fresques intactes de plusieurs dizaines de carreaux représentant avec délicatesse des scènes 18e. Solar Antique Tiles – Rua D. Pedro V 70, 1250-094 Lisboa – du lundi au vendredi de 10h à 19h, le samedi de 10h à 13h.

Lire plus
Lisbonne secret : la richesse infinie des azulejos

Lisbonne secret : la richesse infinie des azulejos