Gourmet


Vous trouverez sur cette page tous les articles du blog HomeTown de la section Gourmet

Gourmet

Où et comment goûter de bons vins portugais à Lisbonne

il y a 1 an - Valérie D.

Il n’y a pas que le Bordeaux, le Bourgogne et les Côtes du Rhône dans la vie ! Les œnophiles le savent, le Portugal est un excellent pays de vin. Le trop méconnu vignoble portugais compte une trentaine de régions d’appellation d’origine. Des productions viticoles variées dont on peut découvrir les tanins aux tables de fameux bars ou restaurants lisboètes, ou pourquoi pas à l’occasion d’un tour organisé dédié aux meilleurs breuvages de la région. Ainsi doucement enivré par les arômes locaux, on ne repartira peut-être pas de Lisbonne sans une ou deux bonnes bouteilles dénichées parmi les caves et boutiques spécialisées de la capitale portugaise. Santé ! Un riche vignoble portugais Des crus portugais, on connait surtout le Porto, le Vinho Verde, ou le Madère. Le vignoble lusitanien possède pourtant une  grande variété de rouges, de blancs ou de pétillants qui peuvent accompagner toutes sortes de mets et d’occasions diverses. Lisbonne elle-même ne compte pas moins de neuf dénominations d’origine : Bucelas, Colares et Carcavelos au sud, Alenquer, Arruda, Lourinhã, Óbidos et Torres Vedras au centre, et Encostas d'Aire au nord. Le Bucelas blanc est par exemple excellent pour accompagner vos sardines locales. En allant visiter Sintra, on pourra goûter le Colares rouge qui est vinifié non loin, et sans trop s’éloigner, les vins d’Estremadura sont quant à eux parmi les meilleurs blancs du pays. Plus au Sud de la ville blanche, on produit le Moscatel d’Arràbida. Doux, doré, il est idéal pour l’apéritif ou le dessert, quand il a 20 ou 30 d’âge. Les viandes grillées s’accorderont davantage avec un bon Dâo rouge. Pour des tables aux saveurs plus corsées, on privilégiera les vins de l’Alentejo, du Barraida ou du Douro, petite région du Nord bien connue aussi pour le fameux Porto. En parlant du Porto, justement, sachez que s’il est apprécié des Français à l’heure de l’apéritif, ou en entrée avec un bon melon, les Anglais le préfèrent avec leur fromage, tandis que les Portugais le boivent quant à eux à la fin du repas. L’autre star des nectars portugais bien sûr, c’est le Vinho Verde. S’il tient son appellation de « vin vert » de sa fraîcheur toute printanière et de ses vendanges précoces (contrairement au « Vinho Maduro », ou « vin mûr »), ne vous y trompez pas : ce mousseux peut être rouge comme blanc. N’oublions pas enfin les vins de l’Algarve enfin, qui fleurent bon le soleil de la  région vitivinicole de Portimão. Originaire de l’Algarve aussi, l’Amarguinha est une très douce liqueur d’amande amère. La diversité des millésimes portugais n’empêche en effet pas de découvrir les joies des célèbres liqueurs du pays. Typiquement lisboète, la Ginjinha ou Ginja est en effet un « immanquanble » de la capitale, à vous de voir si vous préférez cet alcool de griotte avec ou sans la cerise au fond du gobelet. Enfin, par temps de grosses chaleurs, vous pourrez toujours tremper vos lèvres dans la fraîcheur d’une bière nationale de votre choix : Sagres, Super Bock, Cristal ou Imperial. Appellations des vins portugais Notons que les vins portugais sont soumis à une classification qui se partage en quatre catégories : DOC (Denominação de origem controlada), IPR (Indicação de proveniência regulamentada), VR (Vinhos Regionais, synonymes de « Vins de Pays »), et enfin les Vinhos de Mesa ou « Vins de Table ». Les catégories DOC et IPR obéissent à la législation européenne V.Q.P.R.D. (Vin de Qualité Produit en Région Déterminée). L’appellation DOC est l’équivalent de l’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) française. Ces vins de très hautes qualités gustatives, aromatiques, sont attachés à des terroirs et répondent aux normes les plus strictes (cépages, caractéristiques des sols, taux d’alcool, etc.). La catégorie DOC compte chaque année de nouveaux élus, parmi lesquels on retrouve le Porto, le Barraida, le Pico ou le Madère entre autres illustres bouteilles. Les vins classés IPR (qu’on peut traduire comme « Indication de Provenance Réglementée ») sont en attente de leur appellation DOC, et observés dans cette optique pendant cinq ans afin de l’obtenir. Pour ainsi dire, ces IPR sont les candidats au casting de «La Nouvelle Star » du vin portugais. Les « Vinhos Regionais », de bonne qualité, remplissent la condition d’une origine régionale déterminée, mais ne répondent cependant pas à l’ensemble des règles imposées par l’appellation DOC. L’Algarve, l’Alentejano, l’Estremadura, en font partie. Les vins de table portugais peuvent réserver quelques bonnes surprises, mais n’ont pour la plupart rien de la qualité de leurs voisins sous appellations contrôlées.Bonnes adresses pour déguster du vin à Lisbonne Maintenant que nous savons tout sur le patrimoine viticole du Portugal, il reste à trouver de bonnes adresses pour savourer ces bons vins à Lisbonne. La capitale ne manque pas de lieux dédiés aux plaisirs de l’œnologie, et les amateurs de bons vins trouveront un large choix de bistrots, de restaurants dotés de bons sommeliers, ou de belles caves à visiter. Nous avons sélectionné quatre lieux à découvrir pour les amateurs de vin à Lisbonne. The Old Pharmacy, par exemple, est un incontournable bar à vins situé dans le quartier du Bairro Alto. Le service attentionné accueille un nombreux public dans son décor d’ancienne pharmacie, pour y prodiguer ses meilleurs conseils « thérapeutiques » … En plein centre-ville, le restaurant Sommelier Lisbon est, comme son nom l’indique, une table gastronomique de choix, idéale pour accompagner son repas des meilleures bouteilles. Sa carte des vins regroupe plus de 80 sélections ! Mais le must pour consacrer un moment entièrement dédié à la dégustation des vins de tout le pays, est la salle voûtée de ViniPortugal, trônant sur la Praça da Commercio. Pour le prix d’un forfait de votre choix, vous pouvez goûter différents vins au verre, et découvrir toute la variété des terroirs et cuvées du Portugal. Ici, on ne se contente pas de trinquer, ni même de « boire un verre » dans un lieu convivial, on explore. Des événements autour du vin et des dégustations thématiques sont également proposés parmi de multiples activités. Puis allez, ne boudons pas notre plaisir, au détour d’une ruelle pavée, de s’accouder au comptoir d’une typique ginjhana. Lisbonne en regorge, et il est facile de les repérer notamment dans le quartier du Rossio, aux noyaux de cerises jetés sur le trottoir. Le spot historique reste A Ginjinha Espinheira, où pour la modique somme d’1,10€, le patron vous enverra la délicieuse liqueur de cerise tant aimée des lisboètes (et rien d’autre, on est là que pour ça !). The Old Pharmacy : 83, R. do Diário de Notícias 73 – Lisbonne Horaires : tous les jours de 17h30 à 00h00 Sommelier Lisbon : Rua do Telhal, 57 – Lisbonne Horaires d’ouverture : tous les jours de 18h30 à 00h45 ViniPortugal Sala Ogival : Terreiro do Paço, Ala Poente – Lisbonne Horaires d’ouverture : de 11h à 18h30 A Ginjinha Espinheira : Largo de São Domingos, 8 – Lisbonne Horaires d’ouverture : tous les jours de 9h à 22h Découvrir la culture viticole portugaise… et en rapporter quelques arômes à la maison Vous êtes devenu expert en vins portugais, vous avez goûté ceux qui vous plaisait et savez maintenant lesquels sont vos préférés. Impossible de rentrer à la maison sans rapporter au moins une bonne bouteille, et pourquoi pas, le souvenir d’un vrai tour sur la route des vins dans la région ! Il suffit pour cela de descendre du tramway nº28 tout près de la cathédrale. Derrière la nouvelle boutique GN Cellar, on retrouve la très renommée Garrafeira Nacional. Le caviste propose toute la gamme des crus portugais, du vin de table au DOC le plus raffiné, du vinho le plus vert aux millésimes les plus anciens.   Pour aller plus loin dans l’exploration œnologique de la région, pourquoi ne pas tenter une journée organisée sur les routes viticoles. De nombreux tours proposent par exemple un chauffeur privé passe vous chercher pour vous guider une journée entière entre dégustations privilégiées dans les plus belles caves de la région, visites des vignes les plus prestigieuses, et arrêt dans de charmants villages. Une expérience sensorielle complète qui permet de savourer pleinement tout le caractère des vins locaux… avec modération, mais aussi délectation ! GN Cellar -  Rua da Conceição, 20/26 - LisbonneHoraires d’ouverture : Tous les jours, de 10h à 21h

Lire plus
Où et comment goûter de bons vins portugais à Lisbonne

Où et comment goûter de bons vins portugais à Lisbonne

Gourmet

Lisbonne tout en douceur : pâtisseries et salons de thé lisboètes

il y a 1 an - Julie D.

Pasteis de nata, pastels de Belém : ces tartelettes fourrées de crème aux oeufs sont devenues célèbres dans le monde entier. À leur évocation, on imagine un Portugal sucré et savoureux, fleurant bon la vanille et la cannelle, et on n'aurait pas tort... Doce de ovos, une débauche de crème pâtissière Les pasteis sont le premier dessert portugais qui vient à l'esprit, mais c'est malheureusement souvent le seul. Pourtant, un visiteur qui arrive à Lisbonne peut rester perplexe devant la profusion de gâteaux et pâtisseries qui s'offrent à lui, arrangés en d'alléchantes pyramides derrière les vitrines des salons de thé à l'esthétique Art Nouveau. Ce qui ne laisse pas d'étonner, c'est l'art que les Portugais, et les Lisboètes, ont d'accommoder la crème pâtissière – à toutes les sauces, pour ainsi dire. Combien de gâteaux différents peut-on bien fourrer de « doce de ovos », cette délicieuse crème aux œufs ? Un nombre infini, semble-t-il. Mais pourquoi donc la crème aux œufs ? Combien de tombereaux de jaunes d'œufs sont chaque jour engloutis par les pâtissiers portugais ? La tradition veut que ce soient les moines et nonnes qui aient fait découvrir à tout le Portugal les « doces conventuais », les « pâtisseries de couvent ». Les monastères avaient en effet le problème inverse : que faire de tant de jaunes d'œufs, une fois que les blancs ont été utilisés pour blanchir le vin de messe et fabriquer les hosties ? La réponse fut trouvée grâce au sucre provenant en abondance des colonies portugaises. Lisbonne, paradis des becs sucrés Une fois que l'on a essayé les fameux pasteis, il est temps de se tourner vers d'autres spécialités, comme les bolas de Berlim, des beignets fourrés, vous l'aurez deviné, de crème aux œufs, variante portugaise des Berliner Pfannkuchen ; ou bien la torta de Azeitao, qui demande pas moins de 10 œufs, 200 grammes de sucre – et un petit peu de farine, pour la forme. Et que l'on fourre ensuite de crème aux œufs. Les gâteaux portugais n'ont pas peur de promettre monts et merveilles. Ainsi, le « toucinho de ceu » au nom évocateur (« ceu » veut dire « ciel ») vous offre les clés du paradis... mais pas seulement. « Toucinho » veut dire lard. Délices aériens d'un côté, calories de l'autre, ce « lard du ciel » se fabriquait traditionnellement avec du saindoux, remplacé aujourd'hui par du beurre. À part le beurre en quantité non négligeable, le sucre et la poudre d'amandes, quels sont les autres ingrédients du toucinho de ceu ? Vous ne devinerez jamais : des jaunes d'oeufs. Cependant, et contrairement à ce qu'on pourrait croire, la pâtisserie portugaise ne se résume pas au sucre et aux jaunes d'oeufs. Entre autres douceurs comme le salame de chocolate ou la queijada de Sintra, il faut découvrir les « rêves » (« sonhos »), ces délicats beignets saupoudrés de cannelle et de sucre glace. Le chef étoilé George Mendes nous donne sa propre recette. Où déguster des pâtisseries à Lisbonne ? Si l'on peut tenter la réalisation de ces délicieux gâteaux chez soi (à condition d'avoir, faut-il le préciser, fait provision de jaunes d'œufs), on peut aussi découvrir avec délices les célèbres salons de thé lisboètes. En voici quatre, célébrissimes, mais vous aurez plaisir à découvrir vos propres petites adresses au détour d'une ruelle : les « pastelarias » abondent, avec sur leur auvent les mots magiques, « fabrica proprio », qui attestent que les pâtisseries sont fabriquées sur place. Confeitaria Nacional La Confeitaria Nacional est la doyenne des pâtisseries-salons de thé. Fondée en 1829, la maison est encore aujourd'hui dirigée par la même famille, la sixième génération des descendants du fondateur Balthazar Castanheiro. À tout seigneur, tout honneur : la maison est fournisseur officiel du palais présidentiel, après avoir été celui de la famille royale. Certes, le lieu, victime de sa renommée, est très couru des touristes. Mais un pèlerinage s'impose dans ce temple de la pâtisserie. On peut venir admirer les azulejos et siroter un très bon café ou une bière aux heures de moindre affluence, c'est-à-dire juste à l'ouverture ou tard le soir. Praça da Figueira, 18, 1100-241 Lisbon – +351 21 342 4470 – tous les jours de 8h à 22h, sauf le lundi, de 8h à 20h et le dimanche, de 9h à 22h. Pastelaria Versailles Derrière la somptueuse façade élancée, l'intérieur de la Pastelaria Versailles n'a que peu à envier à la Galerie des Glaces du palais du même nom : les délicates volutes blanches des moulures au plafond se détachent sur un fond gris perle, les chandeliers étincellent et les serveurs en gilet ont fière allure. Dans la salle de service toute en longueur, la vitrine des pâtisseries fait venir l'eau à la bouche. On y déguste aussi des chocolats chauds, « à la française » ou « à l'espagnole », ainsi que du thé noir du Mozambique, le « chá preto de Moçambique ». Le glacier de la même maison a ouvert récemment dans la même rue, à quelques numéros de la pâtisserie principale (n°21). Une succursale se trouve aussi dans le quartier de Belém. Avenida da República, nº 15 – A, 1050-185 Lisbonne – +351 21 354 6340 – tous les jours de 7h30 à 23h45. Versailles Belém - Rua da Junqueira 528 / Calçada da Ajuda 8, 1300-314 Lisbonne – +351 21 822 8090 – tous les jours de 7h30 à 23h. Pastelaria Suiça Séparées simplement par la Rua da Betesga, les deux rivales Pastelaria Suiça et Confeitaria Nacional se regardent en chien de faïence, mais pour les gourmands, il n'est pas besoin de choisir : on peut être loyal aux deux ! Sous des dehors moins imposants que ses consoeurs, la Pastelaria Suiça respire néanmoins le raffinement. Ici aussi, les épaisses nappes blanches fraîchement repassées sont de rigueur, et la longue vitrine où s'empilent les desserts est tout aussi impressionnante. Pastelaria Suiça – Praça Dom Pedro IV, 96 a 104, 1100-202, Lisbon – +351 21 321 4090 – tous les jours de 7h à 21h. Pastelaria Orion Moins fastueuse, mais non moins délicieuse, la Pastelaria Orion a plus l'aspect d'un confortable café de quartier que d'un salon de thé huppé. Cette pastelaria est un peu à l'écart des flots de touristes, la fréquentation est plus locale. D'ailleurs, on risque vite de devenir un habitué : si elle n'a pas le pedigree et l'ancienneté des autres pâtisseries plus célèbres (elle n'a été fondée, après tout, « qu'en » 1945), la Pastelaria Orion fait preuve du même soin jaloux lorsqu'il s'agit de la qualité de ses produits et de ses recettes. Pastelaria Orion – Calçada do Combro 1, 1200-012 Lisboa, Portugal – +351 21 342 0485 – tous les jours de 7h à 20h.

Lire plus
Lisbonne tout en douceur : pâtisseries et salons de thé lisboètes

Lisbonne tout en douceur : pâtisseries et salons de thé lisboètes

Gourmet

Les restaurants les plus tendance de Lisbonne

il y a 2 ans - Pauline P.

Parce qu’un cadre agréable est souvent aussi important que la qualité de l’assiette lors d’une soirée au restaurant, découvrez notre sélection des restaurants design les plus tendance de Lisbonne, pour un plaisir conjugué des yeux et des papilles ! 100 Maneiras Un cadre épuré, tout de blanc vêtu, un concept unique avec un menu « dégustation » imposé, qui enchaîne les plats et les découvertes gustatives… Le talent et l’inspiration du chef Ljubomir Stanisic attirent le tout Lisbonne à sa table, et on en redemande ! Rua do Teixeira, 35, Encarnação Kais Kais, c’est un entrepôt du 19ème siècle réhabilité en gigantesque restaurant à l’esprit industriel, où mobilier en bois et structures métalliques se mêlent avec élégance, et où les oliviers poussent contre les murs aux briques apparentes. On est tout autant impressionné par les volumes du lieu que par le raffinement des assiettes. Rua Cintura do Porto de Lisboa, Armazém 1 (Cais da Viscondessa) Bica do sapato La vue sur le Tage est époustouflante, et le cadre design n’est pas en reste. Un temps propriété de l’acteur John Malkovitch, le restaurant Bica do Sapato est une table incontournable de Lisbonne, à la cuisine originale et de grande qualité. Une valeur sûre pour les gourmets et les amoureux de design. Avenida Infante D. Henrique, Armazém B Largo C’est le designer Miguel Cancio Martins, à qui l’on doit le Buddha Bar à Paris, qui a reconverti cet ancien cloître en table branchée, élue en 2013 parmi les 10 meilleures tables de la capitale lisboète par le magazine Time Out. Aquariums remplis de méduses phosphorescentes et bouche XXL aux murs contrastent avec les voûtes de pierre de l’édifice. La carte est plus classique que le décor, mais n’en demeure pas moins réjouissante. Rua Serpa Pinto, 10A – 1200-445 Chiado Eleven Dans un gigantesque bâtiment surplombant le Parc Eduardo VII, le Eleven, jadis seul restaurant étoilé par le guide Michelin à Lisbonne, offre un panorama unique et une assiette des plus créatives. Le chef Joachim Koerper accommode des produits frais de grande qualité, pour une cuisine méditerranéenne très savoureuse.  A l’étage, le bistro Twelve propose une carte plus accessible où tapas et risottos sont à l’honneur. Rua Marquês da Fronteira Jardim Amália Rodrigues Pharmacia Située face au mirador de Santa Catarina, le restaurant Pharmacia, abrité dans le charmant hôtel particulier du musée de la pharmacie, décline l’univers de la pharmacie dans ses moindres détails. La mise en scène est parfaite, la décoration très belle, le service attentionné et les assiettes étonnantes. N’hésitez pas à vous laisser surprendre par le menu surprise, dont les multiples amuse-bouche étonneront vos papilles. Rua Marechal Saldanha 1 Tabik Elu étoile montante de la scène culinaire portugaise en 2015 par le Condé Nast Traveller, le chef Manuel Lino a déjà fait du chemin depuis, et ancré son restaurant Tabik parmi les tables les plus courues de Lisbonne. Il réinterprète les classiques de la cuisine portugaise avec des techniques plus contemporaines et des associations surprenantes. Av. da Liberdade 41

Lire plus
Les restaurants les plus tendance de Lisbonne

Les restaurants les plus tendance de Lisbonne

Gourmet

Les Pasteis de Nata, délices lisboètes

il y a 2 ans - Pauline P.

Sorte de petit flan pâtissier, souvent dégusté tiède et saupoudré de cannelle, le pastel de Nata est devenu un emblème de la gastronomie lisboète. Découvrez l'origine de cette pâtisserie prisée des locaux et des touristes, et une recette facile pour ramener un peu de Lisbonne à la maison ! L'histoire Le pastel de Nata, "tarte à la crème" en portugais, fut créé au début du XIXème siècle par les moines du Monastère des Hiéronymites (Mosteiro dos Jeronimos), situé dans la ville de Belem, désormais devenue un quartier de Lisbonne. Quand la révolution libérale éclate en 1820, ordre est donné de fermer les couvents, et les moines sont expulsés. Pour survivre, l'un d'eux décide alors de produire les petites tartelettes autrefois fabriquées au couvent, et d'en faire commerce dans une petite boutique attenante au monastère. Belem était alors une destination touristique à part entière, les visiteurs venant nombreux contempler la Tour de Belem (Torre de Belem) et le Monastère. Le succès de ces petits flans fut immédiat, et depuis 1837, seule l'originale Fabrica dos Pasteis de Belem produit et commercialise la recette originale de ces gâteaux rebaptisés Pasteis de Belem. On en trouve désormais dans tout le Portugal, mais aussi bien au-delà ! Le Brésil l'a bien sûr adopté, mais plus étonnant, tout le continent asiatique : introduit via Macao à l'époque de la présence coloniale portugaise, le pastel de nata a séduit la Chine, puis le Cambodge, la Malaisie, Singapour, Taïwan et Hong Kong. Ce succès mondial a fait du pastel de nata l'un des 50 meilleurs mets au monde selon Le Guardian ! La recette Après un séjour gourmand à Lisbonne, vous souhaitez retrouver un peu des saveurs portugaises à la maison ? Suivez cette recette facile et rapide ! 2 pâtes feuilletées 4 jaunes d’oeufs 2 oeufs entiers 500 ml lait 20g de farine 250 g sucre 1 zeste de citron bio d’environ 1 cm de largeur, lavé Rouler la pâte feuilletée sur elle-même pour faire un petit boudin et couper des tranches d’environ 1 cm d’épaisseur. Poser une tranche dans un petit moule à tartelette (à plat) et l'écraser avec le pouce de manière à ce que la pâte recouvre bien le moule. Diluer 20 g de farine dans 500ml de lait. Fouetter.  Ajouter un zeste de citron. Porter ensuite le lait à ébullition en fouettant régulièrement. Au premier bouillon, retirer du feu et réserver. Mélanger les oeufs entiers et les jaunes d'oeufs et réserver. Pour le sirop de sucre : mélanger 250g de sucre et un petit peu d’eau (le sucre doit être humide). Faire fondre le sucre doucement. Cuire le sirop jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 107/110°C. Le retirer du feu puis l'incorporer au mélange lait/farine en remuant régulièrement et assez vigoureusement. Oter le zeste du citron. Ajouter ensuite les oeufs, toujours en fouettant régulièrement. Déposer les petites moules emplis de pâte sur une plaque de cuisson. Les remplir au 3/4 avec la crème. Cuire dans un four préchauffé (entre 250 et 300°c) pendant 7 à 10 minutes de cuisson. Prêt à déguster ?

Lire plus
Les Pasteis de Nata, délices lisboètes

Les Pasteis de Nata, délices lisboètes